Dès les premiers mots, Jacqueline Préseau donne le ton. Dans son rôle magistral de femme castratrice dominant un époux écrasé par le poids de sa charge de juge, l’actrice orchestrera les réparties dans un rythme cadencé. Dans cette course au verbe, Yves Nollet incarnera à la perfection le rôle de juge félon. Il est vrai que ce juge se retrouve écartelé entre un pouvoir totalitaire dénué de scrupules qui lui dicte les sanctions inhumaines qu’il doit prononcer lors de procès qu’il préside et son ambition profonde de rendre une justice vraie et équitable.

C’est sans compter sur les talents d’interprétation de la jeune Jessica De Sloovere qui se coulera comme un caméléon tantôt dans la peau d’une mère éplorée défendant bec et ongles la vie de son fils tantôt dans le rôle ambigu de la secrétaire particulière du machiavélique Commissaire du peuple interprété par Bernard Favart. Devant la résistance inacceptable de ce juge félon l’Etat décide de s’en défaire à tout prix : il lui tend un piège. Mais qui servira d’appât ?

En un mot, que de la belle interprétation réalisée par une équipe soudée qui fera le succès des prochaines représentations. Un grand bravo à tous et une grande tape amicale à Christian Demarche que nous espérons retrouver très rapidement dans les murs de son Théâtre.

 

Bernard Favart

Hommage aux victimes des inondations

Rien que de l’eau (V. Sanson/Y. Nollet)

Merci aux plus de 60 personnes venues nous voir lors de notre concert inédit des 23 et 24 juin au Théâtre de la Flûte Enchantée.

À très bientôt pour une nouvelle série si vous le souhaitez!

Un petit like ou un commentaire... Merci! 

Ou pour une formule Jeune Public...